Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:28

  Suite de ce périple selon une certaine logique géographique, puisqu'aprés les pays de la Baltique,  étape que j'ai fait remonter dans le blog après edit, vient la Russie (suivra selon la même logique le Caucase).

 

http://imaginez.net.free.fr/illustrations/agedor/bilibine/babayaga.jpg

Pour la Russie, encore une fois, il s'agit de folklore populaires. Pour ceusse qui voudraient découvrir ce folklore, je citerai un titre qui fait parfaitement office de guide : Mythes russes d'Elisabeth Warner, numéro de série la série des Mythes de la collection "Sagesse" chez Point (la présence -bienvenue au demeurant- d'un tome sur la Russie au beau milieu des grandes mythologies polythéistes du monde me surprend encore). En cent cinquante pages, tout l'univers mythique russe se trouve résumé dans ses grandes lignes, qu'il s'agisse de croyances populaires, des bylines (épopées populaires sur lesquelles je vais revenir dans un instant) où de sources plus "nobles" comme les textes des théologiens, mis en paralléle avec les croyances populaires sur le plan notamment de l'Au-delà.

 

  Pour approfondir, maintenant, et se frotter aux sources, je citerai deux titres.

 

  D'abord, Ilya de Mourom et autres héros de la Russie ancienne, choix de bylines traduites par Victoriya et Patrice Lajoye et publié en 2009 aux éditions Anacharsis (qui pour rester dans les mythologies mérite également qu'on s'attarde sur leur choix de sagas nordiques). Ce recueil est une bénédiction pour un patrimoine mythique européen qui reste quasiment inconnu en France.

  Ces bylines, épopées populaires, sont articulé autour de la figure du roi de Kiev Vladimir, équivalent russe du roi Arthur, et de sa cour de bogatyrs, comme on appelle les héros guerriers qui l'entourent. L'un des bogatyrs, particuliérement illustre (il fut même canonisé) mérite à lui seul la première des deux parties du recueils : il s'agit d'Ilya de Mourom. La deuxiéme partie conte les exploits d'autres héros tel le magicien Volga ou les géants Svyatogor et Mikoula le Laboureur.

  Ces courtes épopées permettent d'apprécier l'imagination particuliére de la paysannerie russe, et toujours lié dans une épopée, sa langue poétique riche en image dont la beauté rude parait délicieusement décalée à nos yeux d'occidentaux modernes.

  Il est également toujours impressionnant de rencontrer dans un texre archaïque, pas seulement de purs archétypes héroïques, mais de surprenants passages introspectifs à la limite du fantastique, notamment dans Ilya et sa fille et Dobryniouchaka servit le prince pendant trois ans. Si je voulais faire cliché lettreux, je dirai que c'est un nouvel exemple de l'âme slave. Sans compter dasn la profondeur de ces bylines le théme tragique du destin heroïque, surtout présent dans l'histoire d'Ilya de Mourom.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/da/Solovej.jpg 

Le second titre pése plus en matière de quantité et de prix : il s'agit de la réédition en trois tomes, chez Imago, des Contes populaires russes d'Afanassiev, folkloriste ayant joué en Russie le rôle des frères Grimm en Allemagne, et sur lequel se basent toutes les adaptations jeunesse où vous avez pu frémir devant la Baba-Yaga et rencontrer d'autres personnages légendaires russes.

  Les contes d'Afanassiev sont un must pour qui s'intéresse aux mythes européens, car la démarche du folkloriste, d'une trés grande modernité, différe de celle de frères Grimm : quand ceux-ci n'hésitaient pas à hybrider plusieurs versions d'un conte pour en faire une version idéale, Afanassiev donnent plusieurs versions d'un même  conte ou du moins conte-type. Par conséquent, le lecteur peut trouver le recueil assez répétitif. Mais c'est sans compter la puissance d'imagination du merveilleux russe, qui explose ici davantage que dans les bylines. Un enchantement.

 

  Pour clore ce billet, il me reste à créditer au générique l'auteur des illustrations que j'ai préféré à mes sempiternelles couvertures de livre, et qui prolongent ainsi ce panorama :

  Bilibine, grand illustrateur du folklore russe, qui dans cet ordre nous a livré sa vision de la célébre Baba-Yaga, et du grand exploit d'Ilya de Mourom face au brigand Solovei (Rossignol en français).          

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalev - dans Mythes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens