Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 22:11

  Nouvelle étape du périple mythologique avec un double continent que j'ai déjà exploré, mais en me limitant au Mexique .

  Je ne suis pas non plus un grand connaisseur des mythes amérindiens. Petit inventaire de ma biliothéque personnelle (j'ai même pas de volumes de chez Nuage rouge, la tehon) :

  Les oeuvres Aztéques et Mayas dont j'ai déjà parlé.

  Le court essai Mythes Incas chez Point Sagesse, passionnant comme tous les volumes de la série des mythes dans cette collection.

  J'ai tendance à écarter un peu trop systématiquement les adaptations jeunesse, mais le volume sur les Indiens (précisons tout de suite : seulement ceux d'Amérique du Nord)  paru autrefois dans la collection Mythe et légende chez Hachette jeunesse, était un délice, la brieveté des intrigues ayant l'effet d'annuler celle toujours excessive des récits de cette collection. Idem pour Les Incas et le dernier volume américain qu'hélas je ne posséde plus, L'Amazonie.

 Enfin, trois tomes parus, excusez la monomanie, dans la collection A l'Aube des peuple chez Gallimard, et dont je vais parler de ce pas.

 

http://www.orenda-art.com/expositions/2011/cendresetdiamants2/cendresetdiamants-galerieorenda.jpeg

Le premier concerne l'Amérique du Nord, pour être précis le Grand Nord canadien : L'Histoire du corbeau et de M.McGinty de Dominique Legros. M.McGinty  est un conteur du peuple athapascan tutchone, que l'ethnologue Dominique Legros a entendu et dont il enregistré le récit entre 1984 et 1991 (!!!)(je vais revenir sur le motif de cet étonnement). Le corbeau, c'est le héros de son récit, et celui de tout son peuple (et même d'une grande partie de l'Amérique du Nord, si on veut faire des recoupements), un héros dont on ne sait jamais vrament s'il est humain ou animal, et qui a tout inventé, mais alors vraiment.

  Le résultat en est une série de contes riches en merveilleux, mais sans ressembler pour autant à une fantasy féérique, car ils tombent volontier dans la farce et la paillardise -de quoi nous rappeller qu'aucune mythologie archaïque, même en Europe, n'a la pudibonderie d'un Disney. Et ce qui frappe, c'est le style mis au service de ce récit : inutile de fantasmer sur une antique prose sacrée et obscure propre à être annonée dans une cérémonie nouille age, McGinty est un conteur des années 80 et s'exprime dans une langue alerte et débordante d'humour, impossible à différencier de celle d'un conteur européen inscrit dans le mouvement contemporain de Renouveau du conte.

  L'étonnement viens encore plus du fond que de la forme : voir à quel point la tradition mythique est aisément intégrée au monde contemporain. Quelques références délicieuses :  piques contre la jeunesse indienne actuelle ; télévision susceptible de témoigner auprès de la jeunesse à quoi ressemblaient les éléphants qui vivaient avant le second déluge ; quoi, Mc Ginty connait les mammouth ? ben oui, son grand-père a participé à la découverte de l'un d'eux dans la glace (ben voyons) ; le soleil est peut-être fixé au ciel avec de la poix, mais on sait que ce n'est pas lui qui tourne autour de la terre ; dans la rubrique "le corbeau à tous inventé" son séjour dans le ventre d'un poisson est à l'origine de...l'invention du sous-marin par l'homme blanc.

  Du coup, on ne peut s'empêcher de poser la question à un euro : et le christiannisme dans tout ça ? Ben, sachant que le corbeau sait engrosser les filles en se faisant avaler sous forme de moucheron, intégrer le petit Jésus, c'est du gâteau.

  Bref, si les précédentes étapes du périple mythologiques vous ont un peu effrayé à parler de textes antiques, obscurs et poussiéreux, vous tenez le candidat idéal pour une découverte en douceur, qui offre des mythes des civilisations dites premières (rires enregistrés) une image pas du tout stéréotypée.

  http://www.chamanisme.fr/IMG/jpg/el-jinete-maldito-amazonie.jpg

Les deux volumes suivant ne sont pas trés différent dans l'esprit, bien que concernant l'autre continent américain, pour être précis l'Amazonie. Tous deux sont du,  à divers niveau de contribution, à André-Marcel d'Ans.

  Le monsieur est l'auteur du premier : Le Dit des vrais hommes : mythes, contes, légendes et traditions des Indiens Cashinahua. Ce peuple de la frontière bresiliano-péruvienne a droit à une formule assez atypique dans le monde des publications mythologiques : le trés sérieux ethnologue de Paris VII  nous sert d'abord une introdution longue et bien burnée, bien que trés pédagogique, et enchaîne avec...une adaptation littéraire des contes  ! Et sans notes s'il vous plait, l'information étant incluse dans le récit. C'est que M.d'Ans pense que seule une adaptation peut rendre le principal des mythes : l'enjouement de la parole Cashinahua, plutôt que la transcription littérale.

   Nous découvrons ainsi l'univers merveilleux à travers différentes catégories, nous pourrions dire genres littéraires : on commence avec les récits mythiques, on poursuit avec les récits épiques, merveilleux, facétieux (donc réalistes)...et on finit avec les récits "historiques". Historiques, cela signifie que le contact avec notre histoire est intégré dans l'univers mental des Cashinahua, ce qui veux tout dire. Les étrangers sont systématiquement appelé "Inca", et le dernier conte est merveilleux : il explique l'origine des technologies modernes, mais nulle part il n'est question de l'homme blanc !

  Enfin, après son travail d'auteur, André-Marcel d'Ans a traduit le second livre : L'univers enchanté des indiens Shipibo, du grand écrivain péruvien Luis Urteaga Cabrera. Une autre adaptation littéraire, plus ancienne ? Tiens tiens.

  Je dois dire avoir moins accroché à cette adaptation : Cabrera n'est pas un humoriste susceptible de pasticher le style indien, mais un prosateur, et il y a bien un ou deux récit que j'ai trouvé insupportablement dilués, perdant finalement de leur force. Heureusement, le fond est passionant, se recoupant volontier avec l'univers des Cashinahua apparentés aux Shipibo, tout en ayant sa personnalité propre.

 

  En espérant vous avoir convaincu que lire des textes mythiques, ce n'est pas (toujours) chiant.

 

  Crédit image :

 -Perry Eaton (artiste d'Alaska) Gallerie Orenda

 -Exposition de l'association Luz' in Art 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalev - dans Mythes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens