Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 07:36

http://www.actes-sud.fr/sites/default/files/couv_jpg/9782742741502.jpg  Dix contre un que par les temps qui court, cette banale chronique d'un recueil de contes semblera un geste militant. Mais je dois dire que, quelle que soit ma solidarité avec le peuple palestinien, le militantisme n'est pas entré plus que ça en ligne de compte dans l'impulsion de lire les Contes populaires de Palestine de Praline Gay-Para, simplement l'envie de découvrir un nouveau domaine mythologique / folklorique.

 

  Praline Gay-Para, auteur sans doute appelée à réapparaître sur le blog, a un auteur un parcours original, puisqu'elle est dipômée en ethnolinguistique pour finir, non universitaire, mais conteuse, se produisant en public et ayant déjà publié de nombreux recueils, généralement destiné aux enfants mais pas toujours (il semble que c'était la destination originelle de ces Contes populaires de Palestine, publiés chez Magnard, mais réédité chez Babel / Actes Sud, collection pas forcément destinée en priorité aux enfants).

  Un parcours hybride, donc. Si Gay-Para procéde à quelques remaniement stylistiques (plutôt minimes voir insignifiants, et détaillées en toute honnêteté dans les notes sur les sources en fin de volume) il n'empêche qu'elle est néanmoins très proche des sources. Les textes choisies sont d'ailleurs souvent très peu réécrits, ce qui est tant mieux pour les tournures orales poétiques, par exemple les formules d'introduction. Le style est même plus brut que certains des Contes très merveilleux des quatre coins du monde du même auteur, qu'elle traduit pourtant fidélement si l'on en croit ses notes (à l'exception d'une "adaptation très libre" d'un conte antillais) mais dont les sources sont parfois très littérarisées.

  Gay-Para livre donc pratiquement un travail de folkloriste, et tend à démontrer que la démarche du conteur n'est pas du tout inférieure à celle de l'universitaire. C'est une autre approche, également intéressante. Car gay-Para reste avant tout une conteuse, et ceci se ressent moins dans le style que dans les choix des textes. On compte en effet essentiellement, comme la 4e de couverture l'annocne d'emblée, des contes merveilleux, animaliers et facétieux ; ce recueil est l'oeuvre de quelq'un qui aime rêver et s'amuser, et ce sentiment est contagieux à la lecture. Certains textes confinent au mignon, comme le ravissant Châhin ou une jeune fille rusée joue des tours pendables à un génie amoureux transi d'elle.  

   Un recueil assez léger dans l'ensemble, donc, mais ce n'est pas pour autant qu'on est dans l'univers bleu de Disney : les contes ne sont pas du tout édulcorés, que ce soit dans leur cruauté sous-jacente, dans certaines ambiguités oedipiennes, dans les quelques éclats épiques qui ajoutent de la vigueur à certain (notamment Dawoûd, prince banni) ou dans la farce (sachant que le scabreux peut fusionner de manière étonnante avec la poésie, l'exemple le plus fulgurant en est celui des oiseaux qui élévent l'héroïne de Mon fils, mon mari et nichent "dans les creux de son corps, afin de ne jamais s'éloigner d'elle").

  Certains textres sont carrément déroutants, comme L'oiselle demoiselle  où on a du mal à voir où le conteur veut en venir et dont je me demande s'il ne s'agit pas d'une "faribole" -la formule d'intro y ressemble en tout cas. Les contes peuvent ausis être déroutants dans une moindre mesure par leurs imperfections qui de ce fait leur apporte un charme : ainsi le suscité Dawoûd, prince banni brode sur un conte-type très répandu dans le monde méditerranéen et oriental (et peut-être ailleurs, mais je ne l'y ai pas rencontré) où une mère tente de faire périr son fils dans des épreuves avec la complicité de son amant, mais cette version est tellement elliptique qu'lle en devient éngmatique.

 

Je lis rarement des textes mythologiques en fonction du collecteur ou de l'anthologiste, mais, sans trop savoir pourquoi, cette conteuse-là, j'ai très envie de la suivre. Rien que sur ce blog, son recueil Récits de mon île, sous-titré Contes urbains, si j'arrive à en parler, pourrait occasionner une suite à l'étape du périple sur les légendes urbaines. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalev - dans Mythes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens