Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 18:38

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51IY57Hw5hL._SL500_AA300_.jpg 

J'ai déjà dit à propos des BD de Fred que les artistes d'Hara-Kiri, et plus largement de la presse satirique de gauche (et même satirique en général, vu que je me contrefiche de l'humour de droite), auxquels je m'intéresse entretiennent tous un rapport avec le surréalisme. Faut dire que c'est facile, jusqu'à présent, Topor et Fred constituent le plus gros de mes connaisances dans le domaine. Maintenant s'y ajoute Delfeil de Ton, dont les jeunes éditions Wombat viennent de rééditer Le Journal de Delfeil de Ton, paru en feuilleton dans Charlie (en 1969) et dans Hara-Kiri (1975-76).

  Comme le titre le suggére, il s'agit d'un journal intime imaginaire, divisés en huit sketches correspondant chaque fois à un mois. Le narrateur, qu'il faudra bien assimiler à Delfeil de Ton lui-même, lequel se présente sous un jour peu sympathique allant du loser fini au salaud, nous raconte au jour le jour les aventures délirantes qu'il vit au quotidien, dans son village paumé, au côté de son ami l'abbé Mardi, lequel apporte au Journal un leitmotiv très drôle : le sermons où ils s'inspirent, parfois par pure coïncidence, de ces événements étranges.

  Nous verrons les deux amis confrontés successivement à l'exode progressive de tous les meubles et objets vers la frontière belge, à leurs membres devenus brusquement détachables, ou à une invasion de couilles poussant dans leurs jardins. Ca, ce sont pour les sketches qui dévellopent une idée de base unique, et qui bien que fort jouissif ne sont pas forcément les meilleurs du recueil. Il y a  dans le lot trois (le second, le sixième et le septième) qui se distiguent par leurs délires foisonnant défiant tout résumé. Le second, dans ce roman plutôt porté sur l'absurde burlesque, s'approche d'un véritable surréalisme à la Dali et rappelle les meilleurs BD de Fred, tandis que le sixième puise largement dans les contes de fées, créant un fort contraste avec le ton globalement gras de l'ouvrage -lequel semble presque obligatoire pour les journaux de publication. 

  Toutes ces aventures sont contées dans un style auquel le lecteur devra s'habituer dés le début du roman : extrêmement sec, tout en phrase courtes où le présent domine, il ne donne pas l'impression d'un livre mal écrit mais d'un choix judicieux ; il correspond en effet à merveille à la bêtise et à la passivité du personnage, et en outre fait naitre bien plus facilement le rire et/ou l'étonnement devant des énormités qui arrivent sans prévenir et sans perturber plus que ça le flegme mou du narrateur.

  Maintenant, tout le monde se demande : et la satire dans tous ça ? Ben oui, c'est un feuilleton de Charlie et de Hara-Kiri, alors il nous faut de la satire politique bête et méchante, ou alors nous rembourser.

  Je dois dire que le connaisseur de Topor et Fred que je suis a cessé depuis longtemps de réduire les journaux suscités à la satire politique bête et méchante, quand, dans Hara-Kiri du moins, il était souvent avant tout question d'art, certes subversif -nous dirions aujourd'hui underground. Dans le Journal de Delfeil de Ton, la satire est présente, mais il ne faut pas s'attendre à un message particulièrement engagé, plutôt à une parodie des clichés d'une certaine comédie franchouillarde. Tout y est : le village arriéré, le curé au centre de l'intrigue, les personnages réacs, l'éloge ironique de la tradition, l'humour gras que vient néanmoins pervertir le délire suréaliste.

 

  Peu importe les intentions précises du livre (qui pour moi cherche avant tout à faire rire et à faire voyager dans un monde déjanté), si vous aimez l'aburde grinçant, profitez cette première édition en volume avant d'éventuels aléas de la micro-édition (on ne sait jamais, les voies du Seigneur son impénétrables).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens