Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 02:55

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/8/6/9782749302683.jpg 

De Loisel, ce monstre sacré de la BD fantasy franco-belge, dont il est pour ainsi dire l'un des fondateurs, je n'avais lu que le classique de chez classique, La Quête de L'Oiseau du Temps. Je n'ai pas encore cédé (mais ça ne saurait tarder, surtout avec le bibli qui peur venir à la rescousse de mon compte en banque) aux conseils avisés d'une amie de lire son Peter Pan (de Loisel, pas de mon amie), dont la fantasy est parait-il plus exigeante et dont la réussite serait d'ancrer le mythe dans la réalité de notre monde pour un résultat noir et cruel. Je viens au moins d'avoir une idée de ce que peut donner ce style avec les trois tomes parues du Grand Mort, la dernière série de l'auteur en collaboration avec le dessinateur Vincent Mallié.

 

  Le Grand Mort commence comme une série de fantasy urbaine (sauf qu'on est, à l'origine du moins, en milieu rural) non dépourvue de bonnes idées mais restant de l'ordre du divertissement légère, en l'apparence rien qui puisse marquer les esprits....puis bascule carrément vers autre chose. Mais parlons d'abord du premier album, celui où le ton est encore très léger :

  Pauline, étudiante en science-éco à Paris, débarque dans un patelin paumé de la Bretagne, où une amie lui a prêtée une maison pour réviser au calme. La malchance s'abattant sur elle, avec notamment une panne d'essence, elle croise la route du sympathique Erwann, un jeune homme métis de la région (origine tout à fait acceptée de tous qui permet de célébrer la Bretagne profonde -et son aura de légendes- en évitant toute image de consanguinité rurale  : ce n'est pas du politiquement correct, c'est nécessaire pour opposer les valeurs rurales et magiques à la ville moderne).

  Erwann n'est pas un garçon ordinaire. Il est l'élève de maître Brisco, un vieil aveugle qui lui apprend les secrets du Petit Peuple. Comme Brisco jadis, Erwann doit se préparer à un rite qui est l'oeuvre d'une vie : passer dix jours, qui dureront deux ans dans notre monde, dans celui du Petit Peuple, où il rejoindra les prêtresses initiées depuis l'enfance pour un rôle qui pour elles aussi est celui d'une vie : recueillir la connaissance du "Grand Mort" du titre, connaissance dont Erwann jouera la rôle modeste de transporteur, et qui assure de temps immémorial la paix entre les quatre clans du Petit Peuple.

  Et Pauline dans tous ça ? Cette peste au caractère bien trempée ne trouve rien de mieux à faire que de suivre Erwann dans l'autre monde (le passage se faisant au moyen de "larmes d'abeille" dans les yeux) juste pour y récupérer ses lunettes.

 

http://www.bodoi.info/wp-content/0811_images/S0849/grand_mort.jpg

C'est à partir du deuxième tome, donc, que tous se complique. Le Grand Mort y apparait en couverture, car l'album commence par la cérémonie dans ce sanctuaire qu'est son crâne...de quoi bien désorienter ceux qui achéterait ce deuxième tome en s'imaginant que le contenu est à l'avenant de l'illustration. Car on reste très peu de temps dans l'autre monde au cours de cet album, et finalement on n'y retournera plus guère dans la suite de la série, car c'est le notre qui intéresse Loisel.

  De retour bien après Pauline, et comme convenu après deux ans qui ont duré dix jours pour lui, Erwann a le double choc (il en aura bien d'autre) d'apprendre le décès de Brisco, et de découvrir un monde qui a bien changé. Il s'agit en fait d'une hyperbole de nos angoisses modernes, répondant tellement bien à celles-ci qu'on n'ose pas dire que ce sont les motifs de ces angoisses qui sont hyperboliques. Tout le monde est rivé aux actualités avec un sentiment de panique, jusque dans le bled breton jusqu'alors épargné d'Erwann. En montant à Paris à la recherche de Pauline, je jeune homme découvre un véritable  tableau d'apocalypse, les clochards emplissant les rues, la peur de la grippe aviaire ou porcine obligeant les gens à porter un masque dans la rue, le sentiment que l'humanité court à sa perte. Précisons que la date du retour d'Erwann, février 2011, est encore de l'anticipation à court terme (trois ans) à l'époque de parution de ce second tome, mais son caractère daté ne prête pas à sourire, d'abord car il est relatif (Loisel a certainelent choisi en toute conscience une date qui serait vite rattrapée par la parution de la série, et c'est déjà chose faite avec le tome 3), ensuite car il ne s'agit que de notre monde avec une simple petite hyperbole sur un catastrophisme qui est déjà celui de notre quotidien , enfin parcequ'il est vite suggéré que le désastre de notre monde est lié à celui qu'on devine dans l'autre (j'ai oublié de dire, mais est-ce bien nécessaire, que le rite de la connaissance ne s'est pas passé comme prévu).

  C'est sur cette toile de fond que, entre les deuxième et troisième tome, Erwann recherche Pauline, avec l'aide providentielle de Gaëlle, la jeune fille qui avait prêté la maison bretonne à Pauline et s'avère connaitre Brisco.

  La quête de Pauline fait encore basculer la série vers un nouveau registre : celui de l'épouvante. C'est que Pauline a eu une fille d'on ne sait qui dans l'autre monde, une fille qui fait peur à sa mère même, née après une grossesse de trois mois et en à peine plus de temps ayant grandi de trois ans, une fille pâle aux yeux toujours cachés derrière des lunette de piscine, et qu'on soupçonne de provoquer des morts autour d'elle.

 

  Tous ces changements de registre donne le sentiment agréable que Loisel nous emmène on ne sait où, mais pas nulle part, car rien ne permet de soupçonner que l'intrigue de la série soit incohérente. Le résultat en est un univers riche, et constamment surprenant par rapport aux attentes du lecteur.*

  Seul regret : la perspective de peut-être attendre longtemps avant de savoir la suite, trois ans séparant déjà les deux derniers tomes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalev - dans BD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens