Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 15:21

  http://www.actusf.com/spip/IMG/jpg/Maquette_couverture_novella_odile_k.jpg

  La Nuit en sursaut est la première novella de Léo Kennel parue chez Hydromel. Avec la suivante, Transparence des Tigres , elle forme parait-il le début d'un triptyque, bien que toutes deux n'aient aucun rapport sur le plan de l'intrigue et se recoupent juste très vaguement par le ton.

 

  La Nuit en sursaut est le récit d'un avenir indeterminé ou lectures et écriture sont pourchassés. Leurs pratiquants, quand ils ont la chance d'échapper aux centres de rééducation, doivent suivre des séances d'écrivains anonymes, comme ils pourraient suivre celles des alcooliques anonymes. Mais les plus pourchassés restent les graffeurs mystérieux qui couvrent les murs d'aphorismes étranges.

  Jusqu'ici, impossible de ne pas songer à 451°Fahreneit. La novella compte d'ailleurs au moins une référence explicite au roman de Bradbury, et le personnage de Felix Fernand, "gommeur" de plus en plus fasciné par les graffitis, même s'il apparait finalement peu dans l'intrigue, est un Montag en puissance. Bref, rien de bien original sous le soleil des dystopies me direz-vous.

  Sauf qu'il y a la manière de, et Léo Kennel donne d'un thème somme toute éculé de la dystopie une version qui n'aura pas vraiment d'intérêt pour un fan hardcore de SF spéculative (là encore, on ne s'éloigne pas de Bradbury) mais ravira les amateurs d'ambiances oniriques aux frontières des genres.

  Ici, le sommet du récit ne se trouve pas dans sa trame même, mais dans les mises en abymes qui le parsèment, et donne un avant-goût du très surréaliste  Transparence des Tigres  qui sortira un an plus tard. Les mises en abymes les plus étonnantes restent finalement les plus sommaires : les graffitis dont plusieurs ouvrent chaque chapitre, avec leurs signatures dont les pseudonymes récurrents (la Nuit en sursaut, du titre, est l'un d'eux), chacun associé à une police fantaisiste, montrent autant d'imagination que les sentences, proprement surréalistes. Par un habile paradoxe, les graffitis sont à la fois des rébus abscons en apparence, et des réponses, des échos à l'univers de la novella, dont les graffeurs sont quand même censé secouer la conscience révolutionnaire. En tout cas, l'auteure s'est visiblement éclaté à écrire ce qui est l'oeuvre d'une poétesse autant que d'une romancière, et le plaisir est communicatif. Il s'agit tout simplement du plaisir des mots auquel la novella est une ode. 

  Mais les mises en abymes deviennent peu à peu plus complexe. Une authentique nouvelle, une sorte de fantasy poétique, est déjà inséré en tant qu'objet de délit dés les premier chapitre. De nouveaux textes, aux ambiances oniriques tout autant voir encore plus  somptueuses, prendrons toute la seconde moitié de la novella à partir d'un instant stratégique : lorsque les graffeurs investiront le lieu de réunion des écrivains anonymes, dont les séances prennent la majeure partie de l'intrigue, et que celles-ci deviendront de véritables joutes de conteurs dont on saisit encore mal, volontairement j'imagine, le contexte.

 

  La Nuit en sursaut aurait pu être une dystopie superficielle, sur un thème bradburien assez éculé, finalement d'un gabarit assez ridicule face  aux spéculations qui ont fleuri au cours du siècle. Mais par chance, la dystopie y est un thème secondaire, et le principal reste le plaisir des mots et des images, le souffle poétique, au confluent de deux grandes traditions contre-culturelles : la science-fiction (appartenance tout à fait revendiquée dans la novella, au cas où des sci fistes fanatiques y trouveraient à redire) et le surréalisme.

 

  Petit EDIT car j'avais oublié de sacrifier à la tradition en donnant le lien de la chronique qui m'a fait découvrir le livre, et qui, comme pour Transparence des Tigres, viens d'ActuSF

 

  Et sur le même site, une interview de l'auteur à propos de cette novella, tiens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens