Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 14:34

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Jg-BQnpzL._.jpgChose promsie, chose due, chronique du cycle d'Omale dont j'avais déjà dit dans le précédent billet genefortien que j'allais le reprendre depuis le début, d'où le fait que j'ai tardé à sortir ce nouveau billet car je voulais dés le départ chroniquer le cycle en une seule fois.

 

  Comme le savent tous ceux qui suivent l'actualité essèfe, le cycle d'Omale est ressorti en 2012  (année décidément faste pour Genefort avec nombres de parutions, dont des rééditions) dans un belle intégrale de la collection Lune d'Encre, comprenant les trois premiers romans et sept nouvelles dont, si je m'abuse, quatre inédites. Il y a tout juste trois semaines est sorti un quatrième roman, Les Vaisseaux d'Omale.

 

  Le cycle d'Omale est  rattaché, comme la plupart  des romans SF de l'auteur, à l'univers des Portes de Vangk, du nom de ces artefacts spatiaux, leg d'une civilisation mystérieuse, qui permettent des voyages instantanés d'un système stellaire à un autre et donc la colonisation de la galaxie. Cependant l'univers d'Omale se situe un peu à la marge de cet univers car les Portes de Vankg  en sont quasiment absentes si l'on excepte la nouvelle Aparanta (vu que celle-ci raconte la genèse de l'univers d'Omale), elles n'y ont fonctionné que brièvement pour enfermer d'innombrables espèces à l'intérieur d'Omale, donc, un gigantesque monde creux, sphère aux dimensions d'un système stellaire selon le principe de la sphère de Dyson. Et pour être, précis, trois races (ou rehs, comme on les nomme dans le cycle) qui nous intéressent particulièrement, réunis dans une même immense oasis atmosphèrique nommée Grand'Aire, les humains, les Chiles et des Hodgqins, les seules espèces intelligentes que l'humanité rencontre dans l'univers plus étendu des Portes de Vangk. Après quinze siècles de guerre, époque appelée les Âges Obscurs, le Pacte de Loplad amène une paix fragile entre les trois rehs.

 

  http://ecx.images-amazon.com/images/I/51RxgSEtPCL._.jpgComme pour ses précédents romans, Genefort montre un grand talent et une imagination à la fois débordante et rigoureuse -lui qui remercie souvent en fin de livre des personnes qui lui ont apporté une caution scientifique- dans la création de la faune et de la flore mais aussi dans celle des sociétés, de leurs coutume, de leurs mythes, dans toutes leur complexité qui n'en fait ni des utopies ni des dystopies et fait qu'on a étrangement presque envie de vivre dans ce futurs même s'il est y fait rarement bon vivre. Mais la nouveauté, au moins par rapport aux romans précédents des Portes de Vangk, ce sont bien entendu les civilisations extra-terrestres, dont la conception est vertigineusedans sa propension à éviter l'écueil de l'anthropomorphisme et à pousser très loin la description de l'altérité, qu'elle soit physique (même si les yeux pédonculés des Hodgqins, je trouve quand même ça un peu too much, malgré le fait que ce soit justifié quelque part dans le cycle, dans une nouvelle si je me souviens bien) ou psychologiques ; c'est le même talent que l'auteur emploiera dans Points Chauds.

 

  Sachant que l'auteur est également connu pour avoir écrit une thèse sur les livres-univers, le cycle d'Omale est l'archétype  de ce genre de récit : l'univers est clairement son principal intérêt, bien davantage que les intrigues (les personnages par contre sont toujours intéressants, d'ailleurs comme toujours chez l'auteur, à se demander comment je n'ai pas réussi à le mentionner avant, même leur aspect physique montre de l'inventivité). De longs passages des romans (dont les intrigues sont autonomes) surtout à partir du deuxième, voire des nouvelles, s'apparentent à des promenades à travers un monde fabuleux, et il vaut mieux apprécier les nombreux passages explicatifs qui parsèment le récit et lui conférent un rythme volontiers lent, très loin du page turner décérébré. Par ailleurs la construction des récits montre souvent des maladresses, et elle peut s'avérer déroutante, au point qu'on ne saurait trancher en faveur d'une maladresse, dans un roman comme Les Conquétants d'Omale, deuxième du cycle, constitué de trois fils d'intrigues autonomes comme le seront ceux de Points Chauds et dont en outre l'un d'eux prend une bonne moitié de l'ouvrage.

  En fait, je trouve que ce choix de privilégier l'univers à l'intrigue passe baucoup mieux dans le cycle d'Omale que dans les précédents romans sur les Portes de Vangk, car ceux-ci, souvent courts, étaient obliger d'offrir une plus large part à l'aventure pure voire à l'action, conformément à la ligne éditoriale du Fleuve Noir, , et même si l'auteur y prenait manifestement un grand plaisir et nous aussi, je ne peux me défaire de l'impression que son talent de créateur d'univers s'y trouvait un peu à l'étroit (je crois de toute façon que c'est plus ou moins ce qu'il dit lui-même sur le site officiel d'Omale).

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/41ZXocHSoRL._.jpg Contrairement à ce que j'avais prévu et qui me semble maintenant une dépense d'énergie inutile, je ne vais pas revenir  sur les chaque roman ou nouvelle. Je me bornerais à désigner mon roman préféré : peut-être bien le tout dernier, Les Vaisseaux d'Omale, qui ouvre énormément de perspective à l'univers sans pour autant sembler fouillis comme on pourrait le craindre. Il est de de plus  l'aboutissement d'un autre aspect du cycle, la dénonciation de l'obscurantisme et l'éloge du savoir, d'autant plus intéressant que le combat contre l'obsurantisme doit être sans cesse recommencé. Quant aux nouvelles, ma foi, si je devais désigner ma préférée, ce serais peut-être L'affaire du rochile, paru en son temps en un volume à part aux éditions ActuSF, et elle est peut-être ma préférée pour des raisons très subjectives : j'ai simplement toujours aimé les enquêtes policières en milieu rural et c'est un plaisir de retrouver ce genre d'histoire dans un univers comme celui d'Omale.       

Partager cet article

Repost 0
Published by Kalev - dans SFFF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens