Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 18:12
Les Exploits d'Engelbrecht, de Maurice Richardson

Quoi de mieux pour tirer mon blog de ses quatre mois de sommeil que de chroniquer un texte qui se réclame explicitement d'une de mes vieilles passions, le surréalisme ?

L'anglais Maurice Richardson a créé le personnage d'Engelbrecht dans les pages du journal Liliput entre 1946 et 1950. Depuis, cette série de nouvelles a plusieurs fois sombré dans l'oubli avant d'être redécouverte ; ce ne sera pas le dernière fois de ce côté-ci de la Manche, car l'édition du Passager du Nord-ouest (j'ignore s'il y a eu d'autres traductions françaises auparavant) est déjà épuisée. Dommage pour cette excellent travail de découvreur auquel, outre une introducution d'un certain James Cawthorn, la postface de Michael Moorcock et de nombreuses illustrations apporte une plus-value certaines.

Engelbrecht est un boxeur nain qui appartient au club des sportsmen surréalistes, club où des personnages imaginaires côtoient des personnalités comme Salvador Dali lui-même. Une seule nouvelle, sans doute la meilleure, nous montera ses talents de boxeurs, à la faveur d'un combat contre une horloge comtoise. Engelbrecht excelle dans d'autres sports, comme la chasse à l'Homme ou aux sorcières, la pêche aux monstres des abysses, le golf sur un parcours étendu au monde entier, le catch contre le Kraken, la course hippiques sur toutes les montures légendaire de l'Histoire et de la mythologie, le rugby dont il disputera la coupe universelle contre l'équipe de Mars avec une équipe rassemblant toute l'humanité (cette dernière idée n'est guère exploitée dans la nouvelle Le jour où nous jouâmes contre Mars, je dois dire). Mais il excelle aussi au jeu d'échec et se pique aussi d'art, devenant mécène de l'opéra canin ou semant le désordre au théâtre végétal où les pièces durent des mois, des années voire des millénaires (une autre des meilleures nouvelles). Il se piquera même à l'occasion de politique, comme s'il s'agissait d'un sport comme un autre, se livre parfois à des activités moins bonnes pour la santé comme faire la tournée des bars pour machine en compagnie du Cerveau Mécanique, et vit même une histoire d'amour malheureuse avec la petite-fille de l'Horloge Comtoise qu'il a terrassé. .

On le voit, cette série de nouvelles est particulièrement inventive et déjantée. On peut compter sur Richardson pour ne pas limiter chaque nouvelle à l'idée de départ mais pour l'exploiter à fond, donnant chaque fois un récit très rafraichissant, très drôle et très rythmé (pour le rythme, même Ballard le dit, c'est donc que c'est vrai), rythmé un peu comme un récit sportif finalement, (le moindre exploit de Richardson n'est pas de m'avoir fait adhérer à des pastiches de récits sportifs, moi qui suit allergique au sport). Et ce même si, trait fondamental de la série qui pourrait rebuter certains mais m'a plutôt plu et fait pour moi la force drôlatique de cette œuvre, c'est ultra-référentiel, à tel point que l'édition du Passager du Nord-ouest fourmille de notes sur des points de détail parfois totalement obscurs pour le public de ce côté-ci de la Manche, qu'il s'agisse de références historiques, littéraires ou mythologiques, de jeux de mots sur des vers de poètes ou de références à la politique de l'époque ou, bien entendu, au sport. Les illustrations elles-même, confiées à plusieurs dessinateurs, se montrent référentielles, inventant des tableaux de Goya et de Gustave Doré censées se trouvé dans les archives du club des sportsmen surréalistes. Sur l'originalité de cette série, on peut aussi noter que l'auteur a de la suite dans les idées, des traits sont récurrents d'une nouvelle à l'autre, tels ces exploits sportifs qui semblent durer des siècles.

Une très belle curiosité à découvrir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Kalev
  • Le blog de Kalev
  • : Chroniques de lectures, anciennes ou toutes récentes, avec quelques chroniques de films ici ou là.
  • Contact

Recherche

Liens